Petite Correction

Nous avions évoqué le problème que nous avions rencontré, concernant les messages d’erreur, et le fait que nous ne pouvions pas accéder à certaines pages une fois les tableaux générés.

La cause a été trouvée en cours : l’encodage, et plus particulièrement le fameux retour-chariot de Windows sur les fichiers urls.

On retourne sur le terminal… Au passage, pour une raison que je ne m’explique pas (peut-être une fausse manip’), le clavier est en qwerty. Une commande utile en plus: setxkbmap fr pour remettre tout cela en azerty.

chgmt-clavierOn revient donc à nos moutons, avec nos histoires d’encodage. La commande cat -A nous révèle en effet que les fichier url sont bourrés de « ^M$ », c’est-à-dire des caractères non imprimables propres à windows.

problemencodageUne façon de supprimer le retour charriot dans les fichiers sur ligne de commande :

commandetr-d

Les retour-chariots sont en effet éliminés:

problemeregleOn relance le script et…

camarchePlus de messages d’erreur!!

Publicités

Le grand saut.

Le 28 octobre: Retrouvailles du groupe pour prendre ce script à bras le corps.

Première étape, reprendre le script vu en cours, et le comprendre, oui, on commence fort.

scriptinitial

Nous sommes donc tout d’abord passés par une étape où rien n’était généré, aucun doute possible, le problème vient du script.

scripterreur3Après de longues minutes de réflexion, nous avons déduit que nous avions mal nommé une variable. Nous corrigeons.

A la suite de cela, dans un nouvel élan d’espoir, nous sommes passés par l’étape où finalement, le script a généré quelque chose…

scripterreur2Il se passe quelque chose différent, nous avons donc bien corrigé une erreur, mais autre chose bloque. A priori, le dossier PAGES-ASPIREES n’est pas reconnu… Nous avons finalement trouvé le problème… Nous avions oublié un point du dossier parent « ../PAGES-ASPIREES ». Nous corrigeons.

Encore une fois, nous retentons l’exécution du script:

scripterreur4

Une jolie page html est générée… Avec deux colonnes et des choses étranges entre chaque tableau… Ce qui n’était pas tout à fait ce à quoi l’on s’attendait… Mais il en faut plus pour nous désespérer.

Nous trouvons encore des erreurs dans le script, les corrigeons et arrivons finalement à cela (ce n’est qu’un simple phrase, dans les faits cela nous a pris plusieurs demies heures…):

tableau finalMerveilleux. Une page html générée contenant un tableau, avec trois colonnes, et sans éléments parasites entre les tableaux (qui étaient du à une erreur de syntaxe en html, un malheureux slash oublié).

Nous nous délectons donc de cette réussite et nous empressons d’accéder aux liens, et ça marche… ou presque. Il s’avère que certains des liens sont finalement inaccessibles… Par ailleurs, sur le terminal, nous avons pu constater certaines choses:

scriptfinalEn attendant de pouvoir en discuter avec les autres groupes, nous menons notre petite enquête pour voir d’où vient ce problème…

Et enfin, puisque nous parlions de correction, voici le script après toutes les modifications:

scriptppeCe résultat est le fruit d’une réflexion intense et d’une participation active de chacun des membres du groupe.

Pour mieux comprendre le sujet de notre projet

Pour bien comprendre le poids social et tout l’intérêt d’une analyse lexicale du sujet que nousSweet_Nothing_in_My_Ear,_2008_TV_film avons choisi pour notre projet il existe bon nombre d’excellents articles dédiés au thème de ce que certains appellent « la guerre de l’implant cochléaire » et qui pourraient amplement informer tant l’expert comme le néophyte.

Cependant, étant donné la facilité visuelle et l’approche distrayante (au meilleur sens du mot) que pourvoit le monde du spectacle nous vous invitons à découvrir le film Un cœur à l’écoute (Sweet nothing in my ear), production de l’année 2008 apte pour tout âge et tous publics (entendants ou pas).

Commandes de base et arborescence de travail (Aurélie)

ETAPE 1 : Application des commandes de base à maîtriser

La commande mkdir :

Nous utilisons ici la commande mkdir pour la création de trois répertoires. Nous vérifions que cela ait bien fonctionné en vérifiant avec la commande ls

essai

La commandes touch :

On se dirige dans le répertoire TEST1. On utilise la commande touch pour créer des fichiers. Problème : un fichier semble ne pas se créer : ./TEST1/vide2.txt

2

On vérifie tout de même si les autre fichiers se sont créés, et c’est le cas.

Après réflexion, on pense que le problème viendrait du fait que, étant déjà placé dans le répertoire TEST1, le « ./ » n’est pas utile, on créée donc le fichier vide2.txt de la même manière que le fichier vide1.txt

Les commandes echo et mv :

3

Maintenant que les fichiers sont créés, nous pouvons y mettre du contenu, grâce à la commande echo. A la suite de cela, il nous est demandé de renommer le fichier grâce à la commande mv. Au passage, on veut en savoir un peu plus sur cette commande par le biais une commande d’aide « –help » qui a l’avantage d’être en français… mais ne semble pas aussi complète que le « man ».

La commande cp :

4

La commande cp permet d’une part de copier un fichier dans le répertoire TEST1 et de le coller directement dans le répertoire TEST2, d’autre part, elle permet aussi de copier le contenu d’un fichier dans un autre.

La commande cat :

5

La commande cat permet de mettre dans un fichier, et créée le fichier s’il n’existe pas encore, ce qui le cas ici.

La commande ls :

6

La commande ls seule permet de voir le contenu d’un répertoire.

Il est possible de rediriger les données dans un fichier avec un chevron. Le double chevron permet d’ajouter du texte sans écraser le texte préexistant.

En revanche, la commande lsd n’existe pas, rien ne s’ajoute au fichier liste.txt. Néanmoins, un fichier erreur.txt se crée tel que le montre l’illustration suivante :

7

Et pour finir…

8

Par la suite, nous copions le fichier liste.txt dans le répertoire TEST2. Le fait d’utiliser deux chevrons permet d’ajouter du texte, sans écraser le fichier.

La commande rm nous permet de supprimer un fichier, nous vérifions s’il a bien été supprimé.

La commande rmdir permet de supprimer un répertoire, les « .. » permettent de remonter au dossier parent. Enfin, nous vérifions si le répertoire TEST 3 a bien été supprimé… Mission accomplie.

Les commandes less et more:

 10 11

La commande less permet d’afficher le contenu d’un fichier sans « encombrer » le terminal, plus pratique si le fichier est long. La commande more permet aussi d’afficher le contenu d’un fichier, directement sur le terminal.

ETAPE 2 : Création de l’arborescence de travail

Maintenant que nous nous sommes fait la main avec les commandes de base dans un environnement Unix, nous créons notre arborescence de travail, qui va nous permettre de nous organiser pour le projet :

9

Le TD d’UNIX 2ème partie

Encore une fois: toute idiotie figurant dans ce post est entièrement de la faute de

David Alfonso Hermelo.

D’ailleurs, je voudrais réparer une petite bévue de la 1ère partie du TD.

008ExUnix_DAH

C’est fait. Commençons avec la 2ème partie du TD.

Compter le nombre de fichier dans votre répertoire de travail ?
Compter le nombre de fichier dans le répertoire TEST2 ?

009ExUnix_DAH

Liste de commandes à taper :

$ ls ; who ; pwd

$ (date ; who) > /tmp/qui

$ echo Je suis sous $(pwd)

010ExUnix_DAH

Et voilà. Merci de votre lecture.

Le choix définitif : « implant cochléaire » pourquoi et pour quoi faire?

Dans le cadre du projet encadré, nous avons décidé de travailler sur le terme « implant cochléaire ».

Cet item est donc traité en trois langues différentes : en anglais, en espagnol et en français.

L’implant Cochléaire : Kézako ?

« Une implantation cochléaire est une opération chirurgicale consistant à implanter un système artificiel dans l’oreille interne destiné à exciter électriquement les protoneurones constituant les faisceaux de fibres du nerf cochléaire… » [Benoît Virole, Psychologie de la surdité]

Cette opération concerne trois types de personnes :

  • Les personnes adultes devenues sourdes

  • Les enfants sourds postlinguistiques

  • Les enfants présentant des déficiences auditives congénitales ou précoce avant l’apprentissage du langage oral.

Mais l’implant n’est pas magique, et nécessite une (ré)éducation intensive, puisqu’il s’agit d’indices neuronaux que la personne implantée doit apprendre à décoder. Le but est donc, de permettre à la personne implantée d’apprendre à entendre pour utiliser une langue vocale.

Pourquoi ce choix ?

Nous avons essayé de faire un choix intelligent, ce qui n’est pas toujours aisé, qui pourrait s’inscrire dans une certaine cohérence. Un travail lexicométrique ou lexicographique ne se fait, en général, pas « pour rien », et est en général un outil utilisé pour mener ensuite des analyses (pour la recherche ou bien pour développer des stratégies de vente d’un produit, entre autres). Pour résumer, le but ici est.. de trouver un but à notre démarche, se donner un scénario.

Ce type de requête permettrait donc une analyse préalable à une analyse sur les discours autour de l’implant cochléaire, notamment vis-à-vis de la surdité, et plus particulièrement, de la communauté sourde. Outre l’aspect médical, il s’agit d’un très grand débat dans la communauté sourde, entre ceux qui estiment cette opération comme étant miraculeuse (ce que pensent souvent les entendants en réalité), et ceux qui estiment qu’il s’agit d’un acte discriminatoire envers la communauté sourde, souvent comparé au fait d’imposer un changement de couleur de peau à quelqu’un [voir Yves Delaporte, Les sourds, c’est comme ça].

Rappelons-le, le but de l’implant cochléaire est de faire oraliser des personnes sourdes. L’argument le plus efficace reste : les langues des signes n’ont jamais tué personne, contrairement à l’implant cochléaire.

Quelles co-occurrences allons-nous trouver, et à quelle fréquence ? Les nuages de mots permettront de répondre à cette question. En réalité, le principe serait de mettre ici le domaine du TAL au service de la recherche dans les sciences humaines. Les analyses de discours, par exemple, portent beaucoup sur les relevés de fréquence d’un item, ainsi que la recherche de co-occurrences. Automatiser cette tâche permet ainsi l’étude d’un corpus beaucoup plus conséquent et est un gain de temps notable pour les chercheurs (et leurs étudiants).

Cependant, à ce stade nous rencontrons déjà un problème : cette requête n’est pas réellement possible, directement sur des corpus en Langue des Signes Française. Cela s’explique par l’utilisation du canal visuo-gestuel pour une production spontanée, et qu’il n’y a pas de consensus commun (ce qui est courant chez les linguistes) pour l’application d’un système graphique pour les langues des signes.

Le type de corpus :

Nous avons par ailleurs fait le choix de travailler essentiellement sur des corpus de personnes lambda, autrement dit, des forums, ou des blogs. L’implantation cochléaire est un acte médical, mais qui a une conséquence sur la vie de tous les jours, les forums sont une mine d’informations mais aussi de représentations. Il s’agit donc de ne pas se borner qu’à un seul type de situation de communication, dans une seul domaine (comme la relation patient-médecin).

Lors de la recherche des URL’s, d’autres problèmes ont surgi :

  • Quid de l’orthographe ? En effet, l’item choisi offre un panel d’orthographes différentes.

  • Que faire des dérivés ? « implantés », « implant », « IC » etc…

Nous avons donc décidé de ne retenir que les termes orthographiés de la manière suivante « implant cochléaire ». Nous avons donc tapé « implant cochléaire » entre guillemets sur Google, pour que la recherche ne soit axée que sur cette orthographe, sans prendre en compte les dérivés.

Le prochain article sera donc consacré aux listes d’URL’s, une cinquantaine par langue, en anglais, en espagnol et en français

Le TD d’UNIX 1ère partie

Toute idiotie, bévue ou maladresse figurant dans ce post est entièrement de la faute de

David Alfonso Hermelo.

Consignes:

mkdir TEST1
mkdir TEST2
comment créer un repertoire qui s’appellerait « TEST 3 » ?

Réponses:

Comme ça.

002ExUnix_DAH

cd TEST1
touch vide1.txt ./TEST1/vide2.txt ../TEST2/vide3.txt

003ExUnix_DAH

(Oups! un cul-de-sac. Faut essayer autrement.)

004ExUnix_DAH

echo «votre nom » > vide1.txt
echo « votre mot du projet » >> vide1.txt
mv vide1.txt jenesuisplusvide.txt
cp jenesuisplusvide.txt ../TEST2
cp jenesuisplusvide.txt moinonplus.txt
ls

005ExUnix_DAH

Consigne:

Sin título-2

(tapez control-D pour sortir)
ls
ls > liste.txt
ls >> liste.txt
lsd >> liste.txt 2> erreur.txt      (lol)

Réponse:

006ExUnix_DAH

ls > ../TEST2/liste.txt
ls >> ../TEST2/liste.txt
rm vide2.txt
rmdir ../TEST3

007ExUnix_DAH

Voilà tout, pour l’instant. A la prochaine!

Cours du 30-09-2015

Le cours de Programmation et Projet Encadré du 30-09-2015 a eu pour thème: introduction et première approche au commandes des systèmes UNIX.
A la suite, nous postons un résumé schématique des différents mots clés, références et commandes appris lors de ce cours.

Les éléments de syntaxe de base:
/        ~         >

les références et commandes:

001  003 004002Source: « Introduction au langage C et à l’algorithmique – Initiation au Shell »,
L. Beaudoin & R. Erra & A. Gademer & L. Avanthey, 2011 – 2012